mardi 10 juin 2014

Application… logiciel… progiciel… framework…

Nous sommes entourés de logiciels. Mais leurs appellations diffèrent selon le cadre d’utilisation. Les tablettes et smartphones utilisent le terme « applications ». Il s’agit de programmes informatiques utilisables directement et permettant d’accomplir un ensemble souvent réduit de fonctions.

Un logiciel est conçu par un développeur. Il doit être installé sur une machine cible avant d’être exploité. Le logiciel répond à un besoin spécifique défini par l’utilisateur. Son utilisation peut-être confidentielle ou plus large dans les grandes organisations.


Un progiciel (produit-logiciel) est un type de logiciels développé par un éditeur visant à standardiser des usages et offrir des programmes génériques. Ce terme, que l’on retrouve dans l’acronyme « PGI », est toutefois peu utilisé aujourd’hui, les services de l’état recommandent désormais l’appellation « logiciel standard ».


Certains éditeurs emploient parfois le terme « Framework ». Dans ce cas, l’éditeur développe un moteur générique, indépendant du type de métier de l’entreprise cliente, qui est repris plus tard par un intégrateur qui en fait un logiciel. Le Framework en tant que tel ne peut rien faire, c’est un ensemble de fonctions et de possibilités qui doivent être mises en musique par un tiers.